Tuesday, March 5, 2024
Google search engine
HomeCITY GUIDInstallateurs de panneaux solairesLe service public du Kentucky va mettre hors service 5 centrales à...

Le service public du Kentucky va mettre hors service 5 centrales à combustibles fossiles et ajouter près de 1 GW d’énergie solaire


Partager

Les régulateurs de la Commission de la fonction publique du Kentucky (PSC) ont récemment approuvé la demande de Louisville Gas and Electric et de Kentucky Utilities d’installer 877 MW de production solaire et une batterie de 500 MWh pour produire et stocker de l’électricité dans l’État. Cette décision représente une multiplication par neuf de la quantité d’énergie renouvelable fournie aujourd’hui par LG&E/KU.

La CFP a également approuvé la demande du service public de mettre hors service deux unités de production alimentées au charbon et trois unités alimentées au gaz : Mill Creek 1 et 2, Haefling 1 et 2 et Paddy’s Run 12. LG&E/KU a demandé en mai le retrait de sept unités alimentées aux combustibles fossiles. unités de production d’électricité alimentées. Parallèlement aux départs à la retraite, LG&E/KU cherchait à construire des centaines de mégawatts de production solaire, une batterie et deux nouvelles unités alimentées au gaz.

Il s’agit du premier test d’une nouvelle loi d’État qui oblige les services publics à obtenir l’autorisation des régulateurs pour mettre hors service les unités électriques à combustibles fossiles. Cette affaire démontre qu’en vertu de la nouvelle loi, la production de charbon peut toujours être abandonnée tout en maintenant, voire en améliorant, la fiabilité du réseau électrique. Le contre-interrogatoire du Sierra Club dans cette affaire a révélé que les pannes d’électricité répétées de LG&E/KU pendant la tempête hivernale Elliott étaient dues en partie à des pannes de production d’électricité au charbon par temps froid.

« L’ajout par Louisville Gas and Electric et Kentucky Utilities de la production d’énergies renouvelables et le retrait de plusieurs unités alimentées au charbon et au gaz marquent une étape importante dans la création d’un Kentucky plus propre et plus sain. Les coûts énormes nécessaires pour mettre ces unités vieillissantes en conformité avec les réglementations environnementales fédérales auraient imposé aux clients des usines non rentables et incapables de fonctionner. Le charbon s’est révélé peu fiable, comme l’ont démontré les pannes d’électricité répétées survenues en décembre dernier lors de la tempête hivernale Elliott, causées en partie par des pannes de centrales électriques au charbon. La fermeture de ces unités inefficaces et peu fiables est absolument la bonne décision commerciale pour LG&E/KU », a déclaré Terrell Holder, président du groupe du Grand Louisville du Sierra Club, dans un communiqué de presse.

« L’approbation de la production solaire et du stockage par batteries constitue également un pas en avant significatif », a-t-il poursuivi. « À mesure que LG&E/KU progresse dans sa planification de production, nous exhortons le service public à continuer d’adopter des solutions renouvelables qui favoriseront l’abordabilité et la santé des Kentuckiens. Nous exhortons en outre la Commission à déterminer si l’adhésion de LG&E/KU à une organisation régionale plus large apporterait des avantages nets aux clients de LG&E/KU, notamment en atténuant le risque de pannes d’électricité en hiver.

Actualité du Sierra Club



Source link

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments