Thursday, February 22, 2024
Google search engine
HomeACTU MOBILITÉ ÉLECTRIQUEL’ère des véhicules électriques a ravivé une obsession centenaire pour l’aérodynamique

L’ère des véhicules électriques a ravivé une obsession centenaire pour l’aérodynamique


L’aérodynamisme est une considération importante dans les véhicules électriques modernes. La réduction de la traînée aérodynamique améliore l’efficacité, permettant une plus grande autonomie à partir d’une taille de batterie donnée.

Mais il convient de le souligner : il s’agit loin d’une nouvelle obsession.

Une nouvelle exposition organisée par Audi en Allemagne met en lumière une époque antérieure d’expérimentation aérodynamique. Dans les années 1930, les ingénieurs des sociétés qui ont précédé le constructeur automobile allemand ont développé de nouvelles formes de carrosserie pour aider à réduire la traînée des voitures à moteur à combustion.

Audi

Audi

La performance était autant un facteur de motivation que l’efficacité. Auto Union, l’un des constructeurs automobiles qui a ensuite fusionné pour former l’incarnation moderne d’Audi, a appliqué une carrosserie simplifiée à sa voiture de course de type C en 1937, lui permettant d’atteindre une vitesse de pointe de 400 km/h en une seule course record de vitesse.

Des principes similaires ont également été appliqués à un facteur de forme de voiture de route avec l’Audi Type C Jaray. Il ne s’agissait pas seulement de constructeurs allemands : la Chrysler Airflow a fait ses débuts en 1934 avec un style testé en soufflerie. Mais dans le cas du Type C Jaray et de l’Airflow, les conceptions aérodynamiques étaient tout simplement trop en décalage avec les goûts des clients des années d’avant-guerre. C’était bien avant que la consommation d’essence ne devienne une préoccupation, donc l’efficacité n’était pas vraiment un argument de vente.

Aujourd’hui, cependant, les véhicules électriques ont fait de l’aérodynamisme un argument de vente. La Lucid Air est fièrement proclamée par son constructeur comme la voiture de luxe la plus aérodynamiquement efficace, tandis que Nio affirme que son EC7 est le SUV le plus aérodynamique au monde.

Audi

Audi

La Lightyear 0 à assistance solaire a remporté le titre de voiture de production la plus aérodynamique dans l’ensemble – avec un coefficient de traînée (Cd) ou 0,175 – mais seules quelques unités ont été construites. Un concept-car récent du constructeur automobile chinois Chery revendique un Cd de 0,168 grâce à une forme de carrosserie inspirée du thon, mais sa production n’a pas été confirmée.

Les voitures électriques elles-mêmes ont autrefois donné aux voitures à combustion interne (ainsi qu’aux voitures à vapeur) une concurrence pour la domination de l’industrie automobile avant de disparaître. Et cela soulève quelques questions : si les véhicules électriques étaient restés la technologie dominante il y a un siècle, l’accent aurait-il été davantage mis sur l’aérodynamique au cours des dernières décennies ? Et quelle serait la forme des voitures d’aujourd’hui si les moteurs électriques, plutôt que les moteurs à combustion interne, avaient été la forme de propulsion dominante tout au long du 20e siècle ?

Et si l’aéro n’était jamais démodé ? Laissez vos réflexions ci-dessous.



Source link

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments